Titre

Les changements de langue dans la ville et les territoires fribourgeois aux XIVe et XVe siècles : pratiques langagières d’une oligarchie naissante

Auteur Lorraine Fuhrer
Directeur /trice Hélène Carles
Co-directeur(s) /trice(s)
Résumé de la thèse Dès sa fondation en 1157 et bilingue dès son origine, la ville de Fribourg jouit d’une solide indépendance par rapport à ses souverains fondateurs, les Zähringen. Son système politique offre précocement à ses bourgeois des voix dans les élections et des sièges dans les conseils. Leur indépendance et leur pouvoir se manifestent notamment dans deux phénomènes : l’apparition, au cours du XIVe siècle, de la langue vernaculaire, germanique et roman, dans les documents administratifs, et en particulier le développement d’une langue d’administration galloromane identitaire, le « rommant ». Pourtant, les modalités du processus d’apparition des vernaculaires dans les documents fribourgeois n’ont été que peu étudiées. En ce qui concerne plus spécifiquement l’utilisation de la langue vernaculaire romane – concomitante à un recul du latin – dans la documentation écrite fribourgeoise, il est communément admis qu’elle découle de particularités socio-historiques propres à la ville. Mais le latin continue à servir. L’apparition du vernaculaire ne s’explique donc pas simplement par une « ignorance » présumée des bourgeois. Il est certain qu’à partir de 1363, le roman apparaît dans une majorité des documents fribourgeois, mais il demeure une grande part de documents en latin et en allemand, attestant le caractère plurilingue de la ville. Ainsi, mon projet entend répondre à deux interrogations complémentaires : (1) les modalités du processus d’apparition des langues vernaculaires dans l’écrit documentaire fribourgeois médiéval ont-elles une fonction identitaire résultant d’une situation politique, économique et sociale propre à la ville et (2) le vernaculaire roman peut-il être représentatif de cette fonction identitaire ? L’objectif est de parvenir à une compréhension plus satisfaisante des modalités du processus d’apparition des langues vernaculaires (roman et alémanique) dans les documents administratifs fribourgeois et de l’évolution interne de la scripta et du lexique fribourgeois dans leurs fonctions identitaires en nous appuyant sur la philologie, la scriptologie, la lexicologie, la sociolinguistique historique, l’histoire et la diplomatique comme disciplines complémentaires. Pour répondre à mes interrogations, je prévois une analyse lexicale et scriptologique d'un corpus d'une centaine de documents s’étendant du début de la tradition écrite (1293) et jusqu’aux alentours de 1481.
Statut au début
Délai administratif de soutenance de thèse
URL
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
Xing