Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Altered States and Literature

Dates

5-7 juin 2024

Organisateur(s)/trice(s)

Dre Juliette Vuille, UNIL Pr Rory Critten, UNIL Pre Agnieszka Soltysik Monnet, UNIL

Intervenant-e-s

Pre Juliana Dresvina, Université d'Oxford Pr Hermann Herlinghaus, Université de Fribourg-en-Brisgau Pr Jeffrey J. Kripal, Université Rice, Hou

Description

Le sujet de cette conférence de deux jours et de l'atelier de l'école doctorale est la relation entre la littérature et les conditions cognitives connues sous le nom d'"états modifiés de conscience", avec un accent particulier sur la littérature médiévale et la contre-culture américaine (19e et 20e siècles). Alors que nous avons tendance à associer l'alphabétisation à la rationalisation et à la modernité, et que nous opposons les plaisirs cognitifs de la lecture aux expériences viscérales de la culture visuelle, cette école doctorale souhaite se concentrer sur l'autre visage de l'écrivain : celui du poète en tant que visionnaire, explorateur et médiateur entre d'autres mondes et le nôtre. Dans certains cas, l'auteur se livre à des expériences sur lui-même afin d'acquérir des connaissances inaccessibles par d'autres moyens. À l'époque médiévale, la privation de sommeil, le jeûne, la respiration contrôlée et d'autres moyens psychologiques ou biologiques permettaient d'accéder à des dimensions ésotériques que l'auteur-sujet décodait en fonction d'une certaine grille cognitive et d'un contexte culturel qui l'aidaient à donner un sens à l'expérience. D'autres moyens médiévaux et modernes d'accéder à cette dimension peuvent être non sollicités, par exemple à la suite de troubles physiques et/ou mentaux. Dans d'autres cas encore, l'écrivain se présente comme la victime ou le récepteur passif d'un savoir qu'il n'a pas recherché et pour lequel l'écriture sert de purgation ou de soulagement. Dans les exemples les plus intéressants, le sujet recherche des états de conscience non ordinaires à des fins exploratoires et/ou spirituelles. Après le Moyen-Âge, la littérature a retrouvé une intimité et un lien sans précédent avec les états de conscience altérés au cours du romantisme, qui a excellé dans la transcription littéraire et la célébration des états subjectifs non rationnels. Non seulement les romantiques ont lié la créativité aux notions d'inspiration, d'enthousiasme, de ravissement et d'ivresse, mais ils ont établi la perception durable que les états altérés sont intrinsèquement esthétiques dans la mesure où ils sont défamiliarisants et constituent une forme de jeu mental. La littérature américaine offre de nombreux exemples, y compris des mouvements artistiques entiers (intrinsèquement contre-culturels) caractérisés par un intérêt à lier l'écriture à des formes alternatives de connaissance et de conscience, par exemple le transcendantalisme, le gothique, les Beats et la révolution psychédélique des années 1960. Cet événement de l'école doctorale comprendra trois conférenciers invités et trois ateliers (dont deux réservés aux doctorants). Les intervenants potentiels sont Juliana Dresvina (Université d'Oxford), Hermann Herlinghaus (Université de Fribourg-en-Brisgau) et Jeffrey J. Kripal (Université Rice, Houston). Il est également possible qu'un artiste ou un musicien prenne la parole et se produise, et qu'une projection de film soit prévue pour l'une des soirées.

Lieu

Crêt-Bérard

Information
Places

12

Délai d'inscription 05.06.2024
short-url short URL

short-url URL onepage