Information détaillée concernant le cours

[ Retour ]
Titre

Le programme, retour sur une notion équivoque

Dates

21 octobre 2022

Lang FR Activité en français
Organisateur(s)/trice(s)

Pr Pierre Alain Mariaux, histoire de l'art, UNINE

Intervenant-e-s

Pr Jean-Pierre Caillet, histoire de l'art, Université Paris 10, Pr Jean-Marie Guillouët, histoire de l'art, Université de Bourgogne, Pr Pierre Alain Mariaux, histoire de l'art, UNINE, Pre Anne-Orange Poilpré, histoire de l'art, Université Paris 1, Pre Laurence Terrier Aliferis, histoire de l'art, UNINE, Pre Marion Uhlig, français médiéval, UNIFR

 

 

 

 

Description

Dans leurs travaux, les médiévistes, qu’ils ou elles soient historien·ne·s, historien·ne·s de l’art ou de la littérature, archéologues, convoquent régulièrement la notion de «programme» pour expliciter les modalités de la création d’une œuvre et en établir la signification. Michel Pastoureau a retracé l’histoire du terme à l’occasion d’un article paru en 2011, dans lequel il attirait toutefois l’attention sur cette ambiguïté: «le programme (du grec programma, ce qui est écrit à l’avance) doit servir de guide pour la création ou la mise en place de l’œuvre – c’est ce qu’il identifie comme le point de rencontre «d’une intention et d’une pensée créatrice»; le mot désigne en effet le projet et sa réalisation. Sur la base de ce constat, les médiévistes, et en particulier celles et ceux qui s’intéressent aux images, considèrent le programme comme une clé de lecture : s’il permet de chiffrer l’œuvre, il peut aussi en révéler le sens. Par conséquent, le programme est compris comme un code, il se révèle par le recours à un ou plusieurs textes qui permettraient de reconstituer le principe de création mais demeurant toutefois à l’extérieur de l’œuvre. Cependant, identifier un programme en négligeant les dimensions matérielle et formelle de l’œuvre ou la position de cette dernière dans son milieu, son réseau, ne semble pas faire sens. Par cette journée d’étude, nous souhaitons engager une réflexion méthodologique sur une notion-clé de la démarche historienne, en confrontant les points de vue d’expert·e·s invité·e·s et de doctorant·e·s. Le format prévoit de brèves présentations de la part des expert·e·s sur des aspects précis, afin de ménager le temps nécessaire pour que chaque doctorant·e puisse développer un exemple et l’assortir d’une démarche réflexive quant aux concepts ou notions utilisés dans sa propre enquête.

Lieu

Université de Neuchâtel

Information
Places

20

Délai d'inscription 07.10.2022
short-url short URL

short-url URL onepage